No results

Moussa, Samy

Samy Moussa est un compositeur et un chef d’orchestre canadien, né à Montréal en 1984. Parmi ses récompenses, il est à noter sa résidence d’un an à la « Villa Massimo » l’Académie allemande de Rome (2018 – 2019), le Prix Hindemith (2017) et le Prix de Composition de la Ernst von Siemens Music Foundation (2013).

La saison dernière, il a dirigé la « Nelson Mass » de Haydn avec le Bavarian State Opera Orchestra and Chorus en ouverture de l’Opernfestspiel. Il dirigera également, parmi d’autres, l’Orchestre symphonique de la Radio de Vienne, le MDR Sinfonieorchester Leipzig, l’Orchestre symphonique de Québec, le Staaskapelle Halle et l’Orchestre de Chambre de Zurich. Il participe, d’autre part, à des d’enregistrements parus chez Deutsche Grammophon et Sony en sa qualité de chef d’orchestre.

Samy Moussa fera ses débuts de direction d’orchestre avec le NDR Radiophilharmonie en janvier 2020 pour un concert dédié au 250e anniversaire de Beethoven. En mars ce sera avec l’Orchestre symphonique de Vancouver.

Samy Moussa compose actuellement une œuvre pour l’Orchestre philharmonique de Vienne et Christian Thielemann. Des chefs de renommée mondiale dirigent sa musique d’orchestre, tels Christoph Eschenbach, Hannu Lintu, Stéphane Denève et Kent Nagano qui lui a déjà commandé six œuvres orchestrales pour l’Orchestre symphonique de Montréal dont sa Symphonie n° 1 Concordia. Mais aussi le Dallas Symphony Orchestra, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, le Toronto Symphony Orchestra, l’Orchestre philharmonique de Bruxelles et le Bavarian Radio Symphony Orchestra.

Sa musique est publiée aux éditions Durand (Universal Music Publishing Classical)

OPÉRA

Vastation (2012-13)
Opéra en 3 actes (en anglais)

pour contralto, soprano, ténor, baryton and deux basses, choeur mixte et orchestre 
95 min. - Editions Durand - Location

ORCHESTRE

Symphonie n°1 "Concordia" (2017)

pour grand orchestre

3.3.3.3  — 4.3.3.1  — timb - 3 perc - pno - grand orgue - hpe  — cordes

40 min. - Editions Durand - Location

 

Crimson (2015)

pour grand orchestre

3.3.3.3 - 4.3.3.1 - timb - 5 perc - pno - hpe - cordes

12 min. - Editions Durand - Location


A Globe Itself Infolding (2014)
Concerto pour orgue et orchestre
11 min. - Editions Durand - Location

Nocturne (2014)

3.2.2.2 - 4.3.3.1 - timb - 2 perc - hpe - cordes
10 min. - Editions Durand - Location

Intermezzo (2013-14) tiré de Vastation

 
2.0.2.1 - 2.2.2.0 - 2 perc - hpe - cordes

14 min. - Editions Durand - Location

 

 

MUSIQUE DE CHAMBRE

The Sick Rose pour voix et piano (2015) 
5 min. - Editions Durand - Vente

Quatuor à cordes (2012) 
11 min. - Editions Durand - Vente

Samy Moussa sur Youtube

Crimson pour grand orchestre (2015)

Je commence toujours une composition par le commencement. C'est un impératif, autrement aucune invention n'est possible. Crimson n'a pas fait exception : il a fallu 62 ouvertures différentes avant que j'atteigne quelque chose de satisfaisant. Chacune des ouvertures était une option plausible, mais je cherchais autre chose. On pourrait croire que j'ai un contrôle absolu de la musisque que j'écris, mais ce n'est pas vrai. La musique est vivante et a très souvent sa volonté propre. Je savais seulement que ça devait être résolu, fort, métallique, homophone et équivoque. 

L'ouverture définitive contient des éléments d'un geste conclusif ; le plus frappant étant les cymbales crash au tout début et la clarté harmonique des premiers accords. Cependant, j'ai créé un large espace dans ces mesures : le grand ensemble de cordes ne joue pas et les notes les plus graves sont relativement aiguës.

Ces deux éléments expliquent la fin, qui est en quelque sorte l'opposé. Cela offre une résolution au déséquilibre initial : la musique comprend alors principalement les cordes et ensuite seulement des notes extrêmement graves. Ce qui se passe au milieu est la présentation de deux idées nouvelles :

La première présentée brièvement, est un passage calme où le celesta domine un orchestre dispersé ; la seconde est une musique rapide et rythmée qui finira par fusionner avec les mesures d'ouverture et retourner à l'idée d'origine pour la développer davantage.
Berlin / 1er juillet 2015

Consulter la partition

Voir l'extrait vidéo