No results

Attahir, Benjamin

Photo : Julian Hargreaves

Né à Toulouse en 1989, Benjamin Attahir débute par l'apprentissage du violon puis, très tôt se passionne pour la composition. Il compte parmi ses maîtres Édith Canat de Chizy, Marc-André Dalbavie, Gérard Pesson, ainsi que Pierre Boulez.

Parallèlement, il perfectionne sa pratique du violon auprès d'Ami Flammer et se produit au sein de formations tels que le Jersey Chamber Orchestra, l'Ensemble Intercontemporain, LSO Soundhub...

Benjamin Attahir a été lauréat du nombreux concours et reçu plusieurs distinctions : le Concours Général, le USA IHC de Bloomington, le Concours International de la ville de Boulogne, le prix Salabert de la SACEM ainsi que deux prix de l'Académie des Beaux-Arts (dont Prix Pierre Cardin 2015). 

Ses œuvres sont jouées par divers ensembles et orchestres : l’Orchestre national de France, l'Orchestre Philharmonique de Radio France, l'Orchestre du Capitole de Toulouse, l'Orchestre Philharmonique d'Helsinki, l'Ensemble Intercontemporain, Les Éléments, le Trio Zadig, les Quatuors Arod et Van Kuijk, le Tokyo Sinfonietta et dans des salles telles que la Philharmonie de Paris, le Nouvel Auditorium de Radio France, le Concertgebouw d'Amsterdam, la Tonhalle de Zurich, le KKL de Lucerne, le Mozarteum de Salzbourg, le Bozar de Bruxelles, la Boulez Saal de Berlin, le Théâtre du Châtelet, les Bouffes du Nord, l'Arsenal de Metz, les Invalides, ou encore le Suntory Hall de Tokyo. Il est fréquemment invité par des festivals : Gaudeamus Muziekweek d'Utrecht, Lucerne Festival, Festival Messiaen, Festival Aix en Provence...

Auteur de deux opéras dont il dirige les premières en 2012 et 2015, le domaine scénique est la colonne vertébrale de son écriture musicale, qui, à l'instar de ses origines, puise son inspiration à mi-chemin entre Orient et Occident. 

Il collabore régulièrement avec des artistes tels que Daniel Barenboim, Renaud Capuçon, Hae-Sun Kang, Geneviève Laurenceau, Marianne Piketty, Raquel Camarinha, Claude Delangle, Tugan Sokhiev, Bruno Mantovani, mais aussi avec plusieurs troupes : Comédie Française, Théâtre Liyuan de Quanzhou (Chine).

Seront créés en 2019 son concerto pour soprano et violon (Je / suis / Ju / dith) pour Renaud Capuçon et Raquel Camarinha ainsi qu'un opéra sur un livret de Maeterlinck dont il dirigera la création à La Monnaie de Bruxelles en septembre 2019 (Le Silence des ombres)

Benjamin Attahir a été pensionnaire à la Villa Médicis (16/17) et compositeur en résidence au Festival de Gstaad 2018 ainsi qu'à l'Orchestre national de Lille pour les saisons 17/18 et 18/19.

 

Quelques-unes de ses oeuvres

Poemas da despedida (2019)
pour soprano, 2 violons, violoncelle & piano
Éditions Salabert - En Vente

Je / suis / Ju / dith (2019)
pour soprano, violon & orchestre
Consultez la partition 
Watch the video
Éditions Salabert - En Location

La Femme fendue (2018)
pour voix & violon
Consultez la partition
Éditions Salabert - En Location

Adh dhohr (2017)
pour serpent & orchestre
Consultez la partition
Éditions Salabert - En Location

Al Fajr (2017)
pour piano & ensemble
Consultez la partition
Éditions Salabert - En Location

Zōkibayashi (2016)
pour 13 voix mixtes & viole de gambe
Consultez la partition
Éditions Salabert - En Location

Sawti'l Zaman (2016)
pour orchestre
Consultez la partition
Éditions Salabert - En Location

Et nous tournions autour de ces fontaines hallucinées (2016)
pour ensemble
Consultez la partition
Éditions Salabert - En Location

Nach(t)spiel (2015)
pour violon & orchestre
Consultez la partition
Éditions Salabert - En Location