No results
window.artists_page.rosterLetters = ['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']; window.artists_page.rosterInit(['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']); window.artists_page.noresults="Aucun résultat"; window.artists_page.otherkey = "Autre";

Féron, Alain

Né à Dakar (Sénégal) en 1954. Alain Féron a fait ses études musicales à Toulouse. Il obtient une Licence d'Histoire de la Musique à la Faculté de Toulouse-le-Mirail.

En 1981 il devient l'élève d'Ahmed Essyad. Une rentontre décisive qui inscrira son travail et sa réflexion dans la lignée et la descendance de l'enseignement que Schœnberg confia en partage à Max Deutsch et que ce dernier transmit à son élève le plus proche : Ahmed Essyad.

Au-delà du savoir et de la technique nécessaires à l'acquisition du métier compositionnel, un tel enseignement réside dans une pensée, une approche, une démarche face à la musique qui dépasse les contingences esthétiques pour atteindre à l'éthique.

Ainsi, la musique d'Alain Féron, dodécaphonique mais non sérielle, atonale mais usant de colorations modales, tient-elle à assumer la perte du langage tonal hors des techniques à la mode, hors des idéologies faisant chapelle. Au travers de l'écriture, il tente, en fonctionnalisant tous les paramètres, en les hiérarchisant dans une trajectoire modulatoire, de dépasser les théories de la modernité et d'atteindre (par cette volonté transhistorique) à l'accomplissement « éternel et immuable » de l'œuvre rêvé par Baudelaire.

Parallèlement à son activité de compositeur, Alain Féron collabore, en tant que critique musical à divers journaux et revues. Il écrit également des articles dans diverses encyclopédies et commente de nombreuses pochettes de disques. 

Producteur à France-Musique (1977-1980) et France-Culture (1980-1985), il est responsable (de 1985 à 1988), de la série de concerts “Perspectives du XXe Siècle” à Radio France.

Il a obtenu le Prix Hervé Dugardin (SACEM 1985), est lauréat de la Fondation Henry Clews (1989), de la Fondation ORCOFI pour son opéra L'Eve Future (1990) et est boursier de la Villa Médicis (“hors les murs” 1991).

Membre de l'Académie Charles Cros depuis 1992, Alain Féron est compositeur en résidence au Conservatoire du XIVe arrondissement de Paris (1995-1996).

 

 

window.artists_page.bioTabs();