No results
window.artists_page.rosterLetters = ['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']; window.artists_page.rosterInit(['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']); window.artists_page.noresults="Aucun résultat"; window.artists_page.otherkey = "Autre";

Meïmoun, François

Né en 1979, François Meïmoun poursuit ses études au CNSM de Paris auprès de Michael Levinas, à l'Université Sorbonne-Paris IV et à l'École des Hautes Études (thèse sous la direction d'Alain Poirier).

Ses œuvres sont jouées par de nombreux solistes et ensembles (le Quatuor Arditti, Quatuor Ardeo, Quatuor Voce, Quatuor Tana, Christophe Desjardins, Alain Billard, Chen Halevi, Olivier Patey, Hélène Tysman, Sébastien Vichard, Vanessa Wagner, Marc Coppey, les Percussions de Strasbourg, l'Ensemble Court-Circuit, l'Orchestre Philharmonique de Radio France...) et programmées dans des festivals en France (festival d'Aix en Provence, Théâtre des Bouffes du Nord, Musica, ManiFeste, festival de Chambord, les Rencontres de la Prée, Centre Beaubourg, festival de Pâques de Deauville, ProQuartet) et à l'étranger (festival Zeitkunst à Berlin, festival Belo Horizonte au Brésil).

Il est en résidence à l'Abbaye de la Prée entre 2011 et 2012, et en résidence au festival de Chaillol pour lequel il compose Tara, premier volet du portrait musical d'Antonin Artaud. Il participe à l’'Atelier opéra en création' au festival d'Aix en Provence 2013 où est créé son Quatuor II. Il compose actuellement un Portrait de Paul Celan pour l'Ircam et les Percussions de Strasbourg ainsi que son premier opéra sur Francis Bacon pour le Théâtre des Bouffes du Nord. Il prépare la suite de son portrait d'Antonin Artaud pour l'Ensemble InterContemporain (Saison 2019 - 2020).

Ses œuvres sont éditées aux Éditions Durand / Universal Music Publishing Classical. http://www.durand-salabert-eschig.com/fr-FR/Composers/M/Meimoun-Francois.aspx


Quatuor n°5 « Le Livre des songes » (2018)
pour quatuor à cordes
Éditions Durand – Vente
Consultez la partition


La Danse, selon Matisse (2017)
pour piano seul
Éditions Durand – Vente


Hora
(2017)
pour deux pianos
Éditions Durand – Vente

Le Chant de la création (2017)
pour orchestre
4.4.4.3 — 6.4.4.1 — timb – 3 perc — perc — perc — hpe — 16.14.12.10.8
Éditions Durand – Location
Consultez la partition

Dein Gesang, « 
Portrait de Paul Celan » (2017)
pour deux voix de femmes, 3 percussionnistes et alto solo
Éditions Durand – Location
Consultez la partition

La Danse du Peyotl (2016)
pour piano à quatre mains
Éditions Durand – Vente

Mews song (2016)
opéra pour 3 chanteurs et 8 instrumentistes
0.0.2.0  — 0.0.0.0  — 4 perc  — 0.0.0.0.2
Éditions Durand – Location

Pérèk chira (2015)
pour quatuor à cordes avec piano
0.0.0.0.1 — 0.0.0.0 — pno — 1.0.2.1
Éditions Durand – Vente

Tsimtsoum (2015)
pour quintette à cordes
Éditions Durand – Location
Consultez la partition

Concerto pour alto, Le chant des barbares (2014)
pour alto et orchestre
3.3.3.3  — 4.3.3.1  — timb - 2 perc - cél - hpe  — 14.12.10.8.6
Éditions Durand – Location
Consultez la partition

Quatuor n° 4 - « Fragments d’un journal d’enfer » (2014)
pour soprano et quatuor à cordes
Éditions Durand – Vente
Consultez la partition 

Le chant des barbares (2013)
Sonate pour alto seul
Éditions Durand – Vente

Fragments d'un journal d'enfer (2013)
Quatuor à cordes IV
pour mezzo-soprano et quatuor à cordes
Éditions Durand – Vente

Quatuor n° 3 (2013)
pour quatuor à cordes
Éditions Durand – Vente
Consultez la partition

untitled - selon pollock (2012)
pour quatuor à cordes
Éditions Durand - Vente

François Meïmoun sur Youtube


François Meïmoun à propos de la Sonate n°1 de Pierre Boulez

"La Première Sonate pour piano de Pierre Boulez est une œuvre de tradition et de modernité. Le discours qui s’est posé sur elle dans les années 1970 a voulu en faire une œuvre de table rase, concept séduisant qui donnait une allure de prestige à l’œuvre mais faisait perdre de son essence et de son originalité.

La gestation de l’œuvre dure plusieurs années, celles qui suivent la Guerre, moment où Boulez synthétise tout ce qu’il a assimilé depuis son arrivée à Paris : Messiaen, Jolivet, les Viennois, Bartók…L’œuvre tire précisément sa force de cette synthèse volontaire et très consciente de tous ces acquis. Les manuscrits successifs de la Sonate montrent de quelle manière cette synthèse fut le chemin de la création d’un pianisme nouveau, qui émerge de la littérature que Boulez découvre alors, Char et Artaud particulièrement.

La Première Sonate est une œuvre isolée. La Deuxième Sonate veut faire l’histoire là où la première cogne contre son temps. Elle est une œuvre absolue en ce sens qu’elle ne se soucie pas de faire école.

Est-ce une Sonate pour l’œil ou pour l’oreille ? Elle est une œuvre, pour suivre Jean-Louis Barrault, du geste déchiré. C’est en ce sens qu’elle constitue un modèle et non dans celui imposé depuis des décennies. Le risque est grand, décidément, de parler des œuvres et de vouloir dire à leur place. La Première Sonate, composée hors sentier de l’écoute classique, s’entend aujourd’hui comme une page unique de l’histoire du piano français moderne."

window.artists_page.bioTabs();