No results
window.artists_page.rosterLetters = ['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']; window.artists_page.rosterInit(['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']); window.artists_page.noresults="Aucun résultat"; window.artists_page.otherkey = "Autre";

Castarède, Jaques

Né en 1926 à Paris, Jacques Castérède a fait toutes ses études musicales au Conservatoire de Paris. A l’issue d’un cursus long de neuf années et jalonné des plus hautes récompenses en toutes disciplines, il obtint en 1953 le Grand prix de Rome et, par conséquent, une bourse de trois années à la Vila Médicis.

Compositeur fidèle aux voies poursuivies par Honegger, Jacques Castérède a toujours opposé sa conscience professionnelle aux diverses aventures de la musique contemporaine pour laquelle, sans jamais y avoir souscrit, il manifeste de la curiosité.

Jacques Castérède a toujours eu la volonté de maîtriser tous les genres musicaux : grand orchestre (symphonies, concerti ou oeuvres avec voix), musique scénique (ballets), oratorios, musique de chambre ou, bien entendu, oeuvres destinées au piano qui est son instrument de concert. Naturellement attaché à la mélodie, Jacques Castérède est resté fidèle aux échelles modales - diatoniques et chromatiques - dans lesquelles il s’épanouit spontanément.

A ce musicien acccompli et honoré de nombreux prix, l’enseignement est depuis longtemps une activité naturelle. En 1959, sept ans seulement après l’avoir quitté, Jacques Castérède a regagné le Conservatoire de Paris pour y enseigner à son tour. Après avoir eu la responsabilité de classes de solfège - d’où naquirent de précieux ouvrages pédagogiques - il se vit confier en 1972 une classe d’analyse musicale puis de composition jusqu’en 1992.

Frank LANGLOIS

window.artists_page.bioTabs();