Levinas, Michaël

Reconnu internationalement dans les domaines de la création et l’interprétation, le double profil de pianiste et de compositeur, confère à Michaël Levinas une singularité très remarquée  au sein de la vie musicale française et internationale.

Parisien de naissance,  Michaël Levinas  a reçu  l’enseignement très classique et exigeant du CNSM (Conservatoire National Supérieur de Musique) de Paris , menant de front des études d’instrument, la fameuse classe d’accompagnement au piano, la direction d’orchestre  et les classes d’écritures.  C’est dans cet établissement qu’Il a rencontré les maîtres qui l’ont le plus marqué, notamment les pianistes  Vlado Perlemuter, Yvonne Lefébure, mais aussi  Yvonne Loriod à laquelle il présente ses premiers essais de composition. Celle-ci le fait rentrer immédiatement dans la célèbre classe de Composition d’Olivier Messiaen tout en développant son répertoire pianistique et en lui enseignant le grand répertoire du XX siècle, celui de Messiaen mais aussi les œuvres de ses élèves, Boulez et Stockhausen.

Parallèlement à ces études classiques au CNSM sa formation musicale bénéficiera  dès l’enfance d’une autre  tradition musicale que celle du CNSM celle    qui  remonte à l’école russe dont sa mère, Raissa Lévy, était dépositaire. Venue de Moscou et de Lituanie elle  avait travaillé plusieurs années à Vienne, notamment  avec  les virtuoses et pédagogues Sirota, Isserlis  et quelques autres   des grands maîtres du piano de l’Europe centrale. Cette tradition musicale   était aussi celle de ces musiciens à la fois interprètes et créateurs.

Olivier Messiaen et Yvonne Loriod  favoriseront  plus tard chez Michaël Levinas cette  double vocation   qui exige d’un musicien  de   réunir musicalement dans un même rythme l’ascèse exigeante  des carrières  de compositeur et de pianiste.

Formé à la fin des ses études   par ces deux personnalités majeures qui insufflaient alors  un puissant mouvement de renouveau artistique et de modernité en France et dans le Monde, Michael Levinas débutait ses premières tournées de pianiste puis toujours sous l’impulsion d’Olivier Messiaen,  était nommé pensionnaire à la Villa Médicis à Rome, dirigée alors par le peintre Balthus, une autre de ses grandes rencontres.

C’est aussi le moment névralgique où il créa en 1973 avec ses camarades de cette célèbre classe Messiaen, Tristan Murail et Gérard Grisey, l’ensemble Itinéraire, fondateur du courant spectral.

Témoin et acteur d’enjeux majeurs  de la création musicale, Michael Levinas  dirigera et présidera  cet ensemble très important durant une longue période.

Entre ses premières œuvres comme Arsis et Thésis (1971), Clov et Hamm (1973), Appels (1974), Ouverture pour une fête étrange (1979), Clov et Hamm (1973), Froissements d’ailes (1975)Concerto pour un piano espace (1977-1981), en passant par ses grandes œuvres pour orchestre telles que La Cloche fêlée (1988), Par-delà (1994), Evanoui (2009) ou tout récemment Amphithéâtre (2012), Michaël Levinas est un pionnier quant au renouvellement de l’écriture instrumentale et l’élargissement de la palette sonore par  la connaissance approfondie de l’acoustique et les environnements technologiques. Ses œuvres pour ensemble, orchestre et soliste sont créées et reprises par les ensembles, festivals et institutions les plus prestigieux en France et à l’étranger : Festival de Donaueschingen, Rencontres Internationales de Darmstadt, IRCAM, Cité de la Musique, Ensemble Inter Contemporain, Ensemble Ictus, Ensemble Itinéraire, Klang Forum, Le Balcon, Radio France, Multilatérales, Biennale de Venise…

Ajoutons que dans le paysage musical contemporain, ce qui caractérise  aussi Michael Levinas est une écriture  dramaturgique, un rapport au texte, au théâtre et à la scène. ML s’est affirmé comme un  compositeur d’opéras et a reçu des commandes de scènes européennes importantes. Depuis La Conférence des oiseaux (1985), on lui doit pas moins de trois grandes œuvres lyriques, toutes créées dans de grands théâtres européens : Go-gol (1996), d’après la nouvelle de Gogol, Le Manteau ; Les Nègres sur le texte de Jean Genêt (2004) ; La Métamorphose (2010) d’après le récit de Kafka. Cette proximité avec le texte, la littérature, la poésie est au cœur des échanges et du lien étroit que ML a entretenus toute sa vie avec son père, le philosophe Emmanuel Levinas, qui lui aura transmis le goût des langues, de la pensée,  du risque artistique, de l’interprétation et de l’écriture.

Un nouvel opéra d’après Le Petit Prince de Saint Exupéry (commande conjointe des opéras de Lausanne et de Lille) sera créé en 2015 dans ces deux théâtres ainsi qu’au Grand Théâtre de Genève et au Chatelet à Paris, puis à Liège.

La carrière de pianiste concertiste de Michael Levinas est significative aussi par ses choix de répertoire. Révélé très tôt par un enregistrement salué par la presse des Kriesleriana et de la Fantaisie de Schumann il signe un contrat avec Lucien Ades, qui permettra à Michael Levinas d’être    le premier interprète français de sa génération après Yves Nat à enregistrer l’intégrale des 32 Sonates de Beethoven.

Quelques années plus tard, Michaël Levinas enregistrera l’intégrale du Clavier bien tempéré de J. S. Bach sur piano moderne.

Michaël Levinas a poursuivi une carrière de pianiste international autour de ce répertoire auquel il joint souvent des œuvres de la fin du XXe siècle.

Si son lien privilégié avec  le répertoire classique et romantique allemand, fait de lui  un « beethovenien » qui le situe dans  la continuation de la grande lignée des pianistes du XXe siècle, il a consacré plusieurs Cds à la musique française et au répertoire contemporain (Debussy, Messiaen, Ligeti, Boulez…). L’ensemble de sa discographie se trouve chez Universal Musique, qui a souhaité marquer un temps fort de cette double carrière de Michaël Levinas, celle de pianiste et de compositeur, en produisant un coffret intitulé « Double-Face » (2011), comportant des extraits de l’ensemble discographique.

Michaël Levinas est professeur au CNSM de Paris et Membre de l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France.

 

La Passion selon Marc - Une passion après Auschwitz

Voir la partition

Nomenclature

2 Flûtes (aussi Petites Flûtes ; 2e aussi Flûte alto en sol)
2 Clarinettes en si b (2e aussi Clarinette basse)
2 Bassons (2e aussi Contrebasson)

2 Cors en fa (aussi Tuben en si b)
2 Trompettes en ut

Percussions (1 joueur)

Piano (aussi Célesta)
Clavier midi

Harpe

Grand Orgue

Solistes :
Soprano (Mère)
Mezzo-soprano (Marie Madeleine)
Contre-ténor (Évangéliste)
Baryton-martin (Jésus)

Chœurs :
7 Sopranos
7 Altos
8 Ténors
8 Barytons
8 Basses

Une soprano du chœur prend le rôle de la Servante dans la Passion ;
un ténor du chœur prend les rôles de Pierre, Judas et l’Évesque
Certains chanteurs doivent se munir d’appeaux.

6 Violons I
6 Violons II
4 Altos
4 Violoncelles
2 Contrebasses

Les Altistes et les Violoncellistes doivent se munir d’harmonicas en ré.
À plusieurs moments, les Violoncelles et les Contrebasses doivent être préparés avec des coins de lettre.


Michaël Levinas – à propos de sa Passion selon Marc – Une passion après Auschwitz

Un soir, le soleil, et pas seulement lui, avait disparu,

le Juif s’en alla, sortit de sa petite maison et s’en alla,

lui le Juif et le fils d’un Juif

Paul Celan, Entretien dans la Montagne

Le poème parle, il garde la mémoire de ses dates

Paul Celan, le Méridien

 

Ces deux citations de Paul Celan posent la question cruciale : la poésie, le chant sont-ils possibles après Auschwitz ? Cette question entraîne son corollaire : peut-on chanter une Passion après Auschwitz ?

Cette commande que j’ai acceptée se place au cœur de cette problématique et, dans le débat entre Adorno et Paul Celan, je me place résolument dans l’engagement du poète qui a survécu à Auschwitz : oui, il faut essayer de chanter l’irréparable, cette Shoah, événement unique dans l’histoire de l’humanité. Chanter après le silence de Dieu, mais aussi celui des hommes. Il y a une difficulté fondamentale et irréductible à chanter la Passion après Auschwitz et le silence irréversible des hommes, pour le juif et le fils du juif quand le soleil a disparu et quand le poème garde la mémoire des dates. C’est bien cette difficulté qui est le fondement de cette commande. Elle a guidé ma décision d’entreprendre cette écriture de compositeur et ma décision de constituer une liturgie en trois langues et trois volets.

Le premier est en araméen et en hébreu. Il reprend les prières pour les morts et l’énumération des noms, le deuxième est le récit de la Passion selon Marc jalonnée par les ritournelles de la souffrance de la Mère, le troisième chante la poésie de Paul Celan et la souffrance du fils qui a survécu à une mère qui n’aura jamais de cheveux blancs et qui ne reviendra pas.

Irréductibilité et inflexibilité d’Emmanuel Levinas refusant au baron de Mesnil Schlumberger d’écrire un texte qui devait être inscrit sur les murs d’une chapelle à Houston pour laquelle Rothko créait des vitraux. Cette chapelle devait être le lieu de communion de toutes les religions après Auschwitz.

Qu’est-ce que créer une musique pour exprimer le sacré et la liturgie ?

Il y a dans cette démarche de création un risque continuel de profaner le rite et le texte, mais aussi le heurt possible avec les us et coutumes des prières quotidiennes des communautés. La dimension ethnomusicologique reste présente au cœur de la démarche créative. En ce qui concerne mon écriture, la relation que j’ai toujours entendue entre le monde instrumental (ce que j’appelle l’instrument porte-voix et prolongement du corps) et la voix humaine, le son des langues, la relation entre le son et le sens, ont été éléments déterminants pour exprimer le sacré. La phrase, structure musicale et linguistique, ses grilles harmoniques soulignant le sens et la syntaxe, ma connaissance de l’histoire des neumes bibliques (les taamims) et ceux du plain-chant, m’ont permis de retrouver dans l’exploration créatrice les principes de la psalmodie religieuse des traditions juives et chrétiennes.


Nos Compositeurs
A
artists_page.rosterLetters = ['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']; artists_page.rosterInit(['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']); artists_page.noresults="Aucun résultat"; artists_page.otherkey = "Autre";
artists_page.bioTabs();