Koering, René

Né en 1940 à Andlau, en Alsace, René Koering étudia d’abord le piano et le hautbois au Conservatoire national de région de Strasbourg. Il acquit très tôt une maturité musicale si éclatante que sa première œuvre – commandée par Der Donaueschinger Musiktage – connut aussitôt sa première audition par l’Orchestre du Südwestfunk de Baden-Baden sous la direction de Hans Rosbaud. Parachevant son apprentissage musical à Darmstadt – le plus essentiel de ses enseignants lui fut Bruno Maderna – dans les années 1960, il put y épanouir une connaissance et une expérience musicale ouverte à toutes les musiques de son temps. Après une ardente période sérielle, René Koering se dirigea vers un style expressionniste duquel un certain spectaculaire n’est jamais absent. Ainsi, dans la musique instrumentale développe-t-il une virtuosité manifeste, apte à mettre littéralement en scène ses interprètes. Et, dans la musique vocale ou dramatique, il épanouit une veine épique, parfois onirique. Particulièrement attiré par le postromantisme du XXème siècle (Mahler et Scriabine) et par Schönberg et Berg, il se situe donc dans une tendance postsérielle qu’il se préoccupe d’intégrer dans la recherche de nouvelles acquisitions plutôt que faire table rase de cet héritage. Et si René Koering a le goût des musiques épiques, comme dans son opéra Radetsky Marche, on n’aurait cependant garde d’oublier ces réussites incontestables que sont ses quatuors à cordes et sa Sonate pour piano. René Koering ne s’est jamais dérobé devant la responsabilité de transmettre le message musical. Parmi ses diverses fonctions institutionnelles, citons celles de : directeur de France Musique entre 1981 et 1984 ; directeur du Festival de Radio France et Montpellier (c’est en 1984 qu’il fonda ce très original carrefour musical) ; surintendant de la musique à Montpellier (cette tâche regroupe la tutelle de l’Opéra national de Montpellier et de l’Orchestre national de Montpellier) ; et directeur de la musique à Radio France entre 2000 et 2005. Dans toutes ces fonctions, deux axes esthétiques le guident : la découverte de nouveaux interprètes dans des œuvres du répertoire, et, surtout, la révélation de d’œuvres inconnues (partitions oubliées ou premières auditions) par des interprètes célèbres. Dans toutes ses activités, liées à la composition à la diffusion, René Koering fait entendre une voix décidément bien singulière dans la vie musicale française.

Frank Langlois

Nos Compositeurs
A
artists_page.rosterLetters = ['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']; artists_page.rosterInit(['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']); artists_page.noresults="Aucun résultat"; artists_page.otherkey = "Autre";
artists_page.bioTabs();