Bianchi, Oscar

Né le 5 août 1975 à Milan, possédant une double nationalité italienne et suisse, Oscar Bianchi débute ses études de musique et de piano dès l'âge de 8 ans. Il suit des cours de composition et de direction de chœur au conservatoire Giuseppe Verdi à Milan ainsi que des cours de musique électronique aux conservatoires de Milan et de Bologne et à l'Académie de Modène. Il participe au cursus de composition et d’informatique musicale de l’IRCAM (2003-2004) et à de nombreuses master classes et résidences internationales. Il est titulaire d’un doctorat en composition de l’Université Columbia de New York. Sa musique est caractérisée par des textures denses, une imagination remarquable et un sens aigu de la dramaturgie musicale.

Il a travaillé avec les Neue Vocalsolisten de Stuttgart, le quartet Diotima, David Grimal (Semplice, créé à la Scène Nationale du Havre en avril 2010) et Paolo Vignaroli (création au Lucerne Festival en septembre 2010).

Lors de l’édition 2010 du Festival Musica de Strasbourg, Ajna, concerto pour orchestre, a été créé par l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Pascal Rophé. Le Remix Ensemble a interprété Trasparente II et Anahata Concerto (créations en France). De nombreuses créations sont en préparation, dont un concerto pour violon et orchestre, avec le New York Philharmonic.

Commande du Festival d’Aix en Provence et de Théâtre et Musique, son premier opéra Thanks to my Eyes (2011), sur un livret et une mise en scène de Joël Pommerat, a été chaleureusement accueilli par la critique et le public.

Sa musique a été interprétées par de prestigieux ensembles et orchestres tels que l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le Deutsche Symphonie Orchester, l’Ensemble Modern, le Klangforum Wien, le JACK quartet, Les Percussions de Strasbourg, Ictus, le Quatuor Diotima, l’Ensemble Remix, le Nieuw Ensemble, l’Ensemble Itineraire, l’Ensemble Contrechamps, l’International Contemporary Ensemble, Alarm Will Sound, David Grimal, le Kammerensemble für neue Musik Berlin, le Phoenix Ensemble, le Collegium Novum Zürich, le Drumming Grupo de Percussão from Porto, l’Ensemble Laboratorium, l’Osterreichiches Ensemble für neue Musik et Sound’arte.

Un CD monographique a été réalisé en 2013 par Musiques Suisses ainsi que Cypres réalisait également un enregistrement merveilleux de sa cantate MATRA.

Outre son activité de compositeur, Oscar Bianchi est conservateur au département musique de la Biennale d’art contemporain de Porto Ercole en Italie de 2000 à 2001, président de l’Association Pavillon Suisse à la Fondation Suisse-Pavillon Le Corbusier à Paris de 2003 à 2005, ainsi que professeur et membre de la faculté de l’Université Columbia de New-York de 2005 à 2009.

Ses œuvres sont publiées aux Editions Durand (Universal Music Publishing Classical).

OPÉRA & OEUVRES AVEC VOIX

Partendo (2015)
pour contre-ténor et ensemble
Editions Durand - Location
International Rostrum of Composers 2016

Thanks to my Eyes (2010-2011)
opéra en un acte unique
pour 4 chanteurs, mime, actrice & 12 instruments
Editions Durand - Location

Primordia rerum (2003)
pour soprano & petit ensemble instrumental
1.0.1.0 - 0.0.0.0 - pno - 1.0.0.1.0
Editions Durand - Location

ORCHESTRE & GRAND ENSEMBLE

Celeste discontinuità (2014)
pour violoncelle & orchestre à cordes
6.5.4.3.2
Editions Durand - Location

Oneness (2013)
pour clarinette en si bémol, cor de basset soli & orchestre
2.2.2.2 - 2.2.1.0 - 2 perc - hpe - 12.12.8.6.4
Editions Durand - Location

Permeability (2012-2013)
pour orchestre de chambre & électronique
1.1.2.1 - 1.2.1.0 - 2 perc - pno - accordéon - guitare électrique - 1.1.1.1.1
Editions Durand - Location

Ajna prélude (2010)
pour orchestre
3.4.4.4 - 4.3.3.1 - timb - 2 perc - pno - cel - hpe - 14.12.10.8.6
Editions Durand - Location

Vishuddha concerto (2009)
pour ensemble instrumental
1.1.2.1 - 1.2.1.0 - 2 perc - pno - acc - 1.1.1.2.1
Editions Durand - Location

Anahata concerto (2008)
pour ensemble instrumental
1.1.1.1.1 - 1.1.1.0 - perc - pno - acc - hpe - 1.0.1.1.1
Editions Durand - Location

Mezzogiorno (2004-2005)
pour ensemble instrumental
1.0.1.0 - 0.1.0.0 - perc - guitare électrique - guitare basse - synth - pno - 1.0.1.1.0
Editions Durand - Location

MUSIQUE INSTRUMENTALE

Adesso (2011)
quatuor à cordes n° 1
Editions Durand - Location

Semplice (2010)
pour violon
Editions Durand - Vente

Gr... (2010)
pour flûte basse
Editions Durand - Vente

Trasparente II (2007)
pour 10 instruments
1.0.1.0 - 1.1.0.0 - perc - pno - hpe - 1.0.1.1.0
Editions Durand - Location

Zaffiro (2005)
pour flûte basse, saxophone baryton, guitare classique (amplification ad lib) & alto
Editions Durand - Location

Crepuscolo (2003-2004)
pour flûtes à bec Paetzold & électronique
Editions Durand - Location

Partendo pour contre-ténor et ensemble (2015)

Prix International Rostrum of Composers 2016

PDF Voir la partition

Partendo a été conçue comme une pièce modulaire. Dans sa forme non mise-en-scène, il s’agit d’une pièce de musique d’environ 25 minutes. La version mise en scène, qui sera créée à Moscou en Novembre 2015, durera approximativement 30 à 40 minutes et impliquera 9 musiciens, un contreténor et un interprète. Cette version sera réalisée en collaboration avec l’interprète pluridisciplinaire Nile Koetting.

Le theme central de cette oeuvre est ‘partir’ (“partendo” est le mot italien pour ‘partir’). Comment quittons-nous des endroits physiques et intellectuels, et de manière analogue comment pouvons-nous séparer des identités personnelles et historiques auparavant liées ? Comment sélectionnons-nous ce que nous voulons, ce dont nous avons besoin, et ce que nous souhaitons emmener avec nous et ce que nous devrions, ce que nous devons laisser derrière nous ? Qu’est-ce qui est pertinent pour notre futur en tant qu’individus et en tant que groupes collectifs qu’il faut amener, préserver et défendre ? Quelle est en fait l’échelle de valeurs que l’on développe sans le savoir à cause du fait de ‘partir’, ‘prendre des chemins différents’ ?

Avec des références latentes à 2 expressions intemporelles de la beauté et de la poésie en musique (le motet de Palestrina « O Bone Jesu » et « Here the Deities Approve » de Purcell), le conflit entre la mémoire et sa sublimation (en partie grâce à l’acte physique de ‘prendre des chemins séparés’) est dans Partendo un sujet récurrent de conversation.

Les aspects performatifs, présents uniquement dans la version mise en scène, n’adopteront pas seulement le contenu musical et sa signification, mais créeront des ‘îlots’ de pensée, injecteront des ‘intermezzi’ formels. Perturber la forme originelle ainsi que les éléments visuels et performatifs défiera l’ordre précédemment établi et créera une relation dialectique avec cet élément donné (le contenu musical déjà présent). En fournissant de nouvelles sémantiques et expériences cognitives, les éléments visuels et performatifs ne pousseront pas seulement plus loin l’exploration de tous les sujets en relation avec Partendo mais transcenderont les perspectives et, on l’espère, les catégories et les disciplines.

Oscar Bianchi sur Youtube

Site du compositeur

Nos Compositeurs
A
artists_page.rosterLetters = ['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']; artists_page.rosterInit(['A','B','C','D','E','F','G','H','I','J','K','L','M','N','O','P','Q','R','S','T','U','V','W','X','Y','Z','Autre']); artists_page.noresults="Aucun résultat"; artists_page.otherkey = "Autre";
artists_page.bioTabs();