Actualités

Francisco Alvarado - « dejar aparecer »

Francisco Alvarado - « dejar aparecer »

Le 2 mai 2021, United Instruments of Lucilin vous invite à la Philharmonie du Luxembourg pour fêter ses 20 ans : deux décennies de créations, de découvertes musicales et d’histoires d’ensemble sont autant de raisons de célébrer, de jeter un regard en arrière et d’aller de l’avant avec des morceaux chers aux musiciens et deux créations mondiales dont dejar aparecer de Francisco Alvarado.

Voici les mots du compositeur pour en apprendre plus sur sa nouvelle œuvre : 


« dejar aparecer » (laisser apparaître) est une expérience ou une tentative de laisser vivre le matériau musical pour qu’à partir de lui même des nouvelles possibilités s’ouvrent. C’est en quelque sorte, une manière de composer qui opère depuis l’intuition et qu’ensuite cherche à créer une cohérence, une forme. Pour cela, j’ai décidé de commencer par la composition spontanée d’une bande son, comme cadre dans lequel les instruments pourraient “se glisser”, comme des organismes interagissant avec son environnement. Pour rendre le processus plus organique, j’ai continuait à travailler cette partie électronique au fur et à mesure que l’écriture instrumentale se développait. Dans cette interaction, la forme de la pièce évolue constamment et la fin n’arrive que par un choix complètement arbitraire, quand en réalité ça pourrait potentiellement continuer indéfiniment à la dérive. Cette pièce a été composée à partir des idées et des réflexions développées par le biologiste et épistémologue Humberto Maturana. Il propose en 1973 avec Francisco Varela, le concept d’autopoïèse qui désigne la qualité d’un système de se reproduire et se maintenir par lui même. Il postule aussi que “un être vivant a lieu ou consiste dans une dynamique de réalisation d’un réseau de transformations et de productions moléculaires”. Cela m’a poussé à faire un parallèle avec certaines formes musicales que se constituent à partir de la dynamique relationnelle des lignes individuelles, comme dans une fugue de Bach, par exemple. Suivant cet idée, chaque ligne instrumentale dans « dejar aparecer » se développe de manière indépendante et avec l’électronique, dans un espace contraint, espérant créer une cohérence globale.
Pour aller plus loin dans cette démarche, pendant le processus de création j’ai demandé aux musiciens de jouer sur la bande son que j’avais composé au préalable. Avec quelques indications d’harmonie ou de modes de jeu, je les ai laissé improviser individuellement sur la partie électronique. Le résultat a été très intéressant et varié selon chaque instrumentiste. J’ai décidé donc de formaliser ces improvisations pour qu’elles se mêlent entre elles et avec la bande son dans un tout cohérent, tout en respectant leur identité. Suivant l’idée de Maturana, où les organismes et leurs environnements se mêlent et se modifient entre eux continuellement, j’essaie d’effacer la frontière entre les instruments et l’électronique. C’est pourquoi j’ai décidé d’amplifier, traiter et diffuser dans l’espace les sons instrumentaux, pour mieux combiner leur nature acoustique avec celle de la bande son.

Francisco Alvarado 

Francisco Alvarado - dejar aparecer
pour sept instruments et électronique
Création mondiale : 2 mai 2021
Philharmonie du Luxembourg
United Instruments of Lucilin
Julien Leroy, direction
Plus d'informations...

 

 Consulter la partition sur ISSUU : 

Retour