Actualités

Hèctor Parra – « Un concertino di angeli contro le pareti del mio cranio »

Hèctor Parra – « Un concertino di angeli contro le pareti del mio cranio »

Certains interprètes marquent leur temps par leur sonorité particulière. C'est le cas depuis plusieurs années désormais du JACK Quartet, qui, heureux non seulement de renouveler notre écoute de pièces du répertoire (comme Tetras de Iannis Xenakis), sont devenus des partenaires de premier choix de la création d'aujourd'hui. 

Une nouvelle preuve le 30 octobre prochain avec la création mondiale à Cologne dans la célébrissime série de la WDR, Musik der Zeit, du quatrième quatuor à cordes d'Hèctor ParraUn concertino di angeli contro le pareti del mio cranio. 

Dédié à la mémoire de Robert Gerhard (cinquantième anniversaire de son décès en 2020), cette œuvre « signifie », comme toujours dans le corpus du compositeur, résident à la Villa Medicis à Rome depuis l'été dernier : 

« Nous vivons dans une époque d'incertitude politique intense. Mais Pier Paolo Pasolini, déjà dans les années 60 avait dénoncé d’une façon clairvoyante la manière dont un certain fascisme survit et annihile toutes les traces de l'humanité dans la société moderne à travers la culture de la consommation. Montrer l'horreur d'une société qui, sous la puissante impulsion homogénéisante, cherche à effacer de la carte ceux qui se sentent piégés sous les roues de l'histoire. Ce fut le cas de nombreux artistes et intellectuels qui avaient activement collaboré avec la Deuxième République espagnole et avec le gouvernement catalan à la fin des années 1930. Robert Gerhard était sans doute le plus grand représentant de la création musicale catalane en exil, et, avec la composition de ce quatuor à cordes, j’aimerais lui rendre un hommage le plus humble et sincère.

Ce nouveau quatuor à cordes explore les oppositions entre homophonie et polyphonie, la platitude la rugosité, la modernité et l’archaïsme, qui sont inspirées des dualités si chères à Pasolini : passé/présent, mort/sexe, société ancestrale/vie moderne. Dans mon quatuor elles sont confrontées à l'émergence mystérieuse d'un chant traditionnel catalan aux couleurs ataviques -El cotiló-, si cher à Robert Gerhard depuis son exil de trente ans au Royaume-Uni, exil qui dura jusqu’à sa mort. Comme l’a écrit Pasolini dans Empirismo eretico, « un auteur ne peut être qu’un étranger sur une terre hostile : en fait, il habite la mort au lieu d’habiter la vie, et le sentiment qu’il provoque est un sentiment, plus ou moins fort, de haine raciale ».

 

Hèctor Parra - Un concertino di angeli contro le pareti del mio cranio « Quatuor à cordes n° 4 »
Création mondiale : 30 octobre 2021
WDR, Musik der Zeit - Cologne
JACK Quartet
Plus d'informations...


 


Retour