Lire & Ecouter

Éric Montalbetti, Eclair physionomique

« Cette leçon du Bauhaus a été pour moi le point de départ d’une sorte d’allégorie de l’amitié. On peut lire la partition comme essentiellement bi-thématique – une figure circulaire plutôt modale, un peu refermée sur elle-même, opposée à un trait très dynamique de nature plus chromatique voire sérielle - pour composer au final une figure plus riche et complexe. »

En lire plus

Philippe Hersant, Kafka dans les villes

A partir de la nouvelle « Premier chagrin » de Kafka, Philippe Hersant a composé un « opéra miniature » illustré en cirque par Gaëtan Levêque et en mots par Elise vigier et Frédérique Loliée des Lucioles et Leslie Kaplan. 

En lire plus

Georges Aperghis, Migrants

“Chercher comment raconter ces disparitions quotidiennes, pas seulement les morts lors de naufrages mais aussi celles des vivants qui n’ont plus d’identité et qui ne sont plus reconnus comme vivants.”

En lire plus

Baptiste Trotignon, Au bout du petit matin

« J'ai donc souhaité ici écrire une musique qui évoque la profondeur de cette période sombre de l'histoire telle que la raconte Césaire, avec sa violence et sa noirceur, mais en même temps avec sa lumière intense et la fierté et joie qui l'accompagne. »

En lire plus

Baptiste Trotignon, Hiatus et turbulences

“Cette pièce est construite sous une forme très dynamique, d'un seul souffle, pleine d'agitations et de turbulences comme je les aime — sans sacrifier à la sacro-sainte respiration "adagio" centrale où j'ai cherché des couleurs plus poétiques — les juxtaposant comme des miroirs qui se renvoient leurs images et jouent sur leurs perceptions, afin d'insuffler un mouvement et une vitalité sans cesse renouvelés.”

En lire plus

Éric Tanguy, Rhapsodie

Après Pierre Boulez en 2016  et  Thierry Escaich en 2017,  le Festival de Pâques accorde un portrait à Éric Tanguy, « un des exemples les plus enthousiasmants d'une musique savante d'aujourd'hui, à la  fois  riche  par son imaginaire, superbement construite et accessible  au plus grand nombre » (Olivier Bellamy).

En lire plus

Hèctor Parra : "Lent comme un rêve"

Lent comme un rêve, composé en août 2015 sur le poème homonyme de Jaume Plensa, émerge du monde plastique du sculpteur catalan. Plensa unifie comme personne la forme plastique et la poésie, l'éternel et l'éphémère, la robustesse et la fragilité. 
En lire plus

François Meïmoun : "La Danse, selon Matisse"

« La danse occupe une place centrale dans mon travail de compositeur » confie François Meïmoun. Après La Danse de la terre et du ciel pour orchestre, La Danse du Peyotl et Hora pour piano, La Danse selon Matisse poursuit son exploration des gestes instrumentaux et d’une énergie nourrie par le spectacle de danseurs en mouvement. 
En lire plus

Jean-Frédéric Neuburger : "Concerto pour piano et orchestre"

En réponse à la commande du Festival Présences, Jean-Frédéric Neuburger compose en 2017 un concerto pour piano de grande envergure : quatre mouvements enchaînés, près de trente minutes de musique, une palette de quatre-vingt dix musiciens dans l’orchestre. 
En lire plus