Lire & Ecouter

Oscar Bianchi, Inventio pour orchestre Oscar Bianchi, Inventio pour orchestre

Posté par Durand Salabert Eschig le 31 mai 2017

Inventio pour orchestre d'Oscar Bianchi, commande de musica viva des Bayerischen Rundfunks avec le soutien amical du Swiss Arts Council Pro Helvetia, sera donnée en création mondiale le 2 juin 2017 par le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks sous la direction de Johannes Kalitzke.

infos concert

Lire l'entretien d'Oscar Bianchi avec François Dru (en cours de traduction)

Quelle est la genèse de cette œuvre ?

Après avoir entendu ma cantate MATRA et mon premier quatuor à cordes ADESSO, Winrich Hopp – le directeur de Musica Viva – m'a demandé de réfléchir à une œuvre orchestrale ambitieuse qui serait inaugurée par le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks. Nous étions alors en 2012 mais, comme toute entreprise ambitieuse requiert du temps, nous avons trouvé que le meilleur moment pour sortir cette œuvre serait l'été 2017.

Le titre choisi introduit une référence historique : l'Inventio de la Renaissance allie musique et littérature tandis que l'Inventio baroque explore une sorte de croisade virtuose et démonstrative. Vous y référez-vous dans votre Inventio ?

Inventio est effectivement la première partie d'un cycle orchestral inspiré par la Rhétorique. La Rhétorique y est incluse mais en termes politiques : en tant que prétexte pour combattre la voie réductionniste que prend l'histoire récente tout en nourrissant (peut-être comme un antidote) une forme d'expression particulièrement éclatante et anti-idéologique. Je discutais aujourd'hui avec Marco Postinghel, le bassoniste soliste du BRSO, des dégâts irréparables causés par les politiques populistes écrasant le rôle de la culture et de la musique dans notre société. J'ai donc choisi la Rhétorique parce qu'en ces temps de Trumpisme et de Brexit, où aussi bien la manipulation médiatique que le populisme rongent la cohésion sociale, le progrès économique et, d'une manière générale, la perception de la réalité, redécouvrir la sincérité du discours, en termes structurés, me semble être un exercice louable et nécessaire, un devoir – de créateur mais aussi de citoyen – de contribuer à une possible redéfinition et à un réajustement de notre boussole morale.

Qu'est-ce qui fait un orchestre en 2017 ? Pensez-vous qu'on doive l'élargir ?

Grâce au travail acharné de mes bien-aimés collègues, vivants ou morts, l'orchestre de 2017 est devenu un espace immensément beau et généreux à explorer sous toutes les coutures. J'ai été touché de recevoir le soutien des musiciens du BRSO, qui ont accueilli avec enthousiasme et dignité l'inclusion de nombreux nouveaux instruments dans leurs partitions. Par la déduction et l'association, l'orchestre en 2017 donne l'occasion de se reconnecter avec à la fois les racines du son et celles de la musique écrite.

À la lecture de la partition, on se dit que votre connaissance orchestrale est illimitée : vous exigez, par exemple, des modèles d'ensembles de percussions bien précis. Quels sont vos modèles et influences ?

Si vous faites allusion à mon utilisation obsessive du waldteufel, je peux vous dire que les nouvelles idées texturales et orchestrales sont là pour être constamment réinventées et réintroduites. Mes influences vont de l'usage rituel des instruments (tels que le rhombe, le waldteufel, le tambour à friction) aux charismatiques passages de la “musique concrète instrumentale” de Lachenmann.

Vos indications sur la partition sont extrêmement claires et précises : laissez-vous un peu de liberté au chef d'orchestre et aux musiciens ?

L'interprétation est plus que bienvenue. Mieux, elle est nécessaire ! Sans elle, la musique ne serait qu'une lecture grammaticale stérile, sans le moindre intérêt pour son message le plus profond, pour sa valeur existentielle.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos projets à venir ?

Il y a de nouvelles œuvres pour Ensemble Modern, London Sinfonietta, Remix Ensemble, Asko│Schoenberg... un troisième quatuor à cordes, une comédie musicale et peut-être de nouvelles aventures orchestrales.

Paris-Berlin, le 30 mai 2017


voir la partition


Infos concert

Retour
  • Partager